Heiva I Tahiti…

La graine qui permet à un spectacle de naître est le thème.
C’est de celui-ci que poussent la chorégraphie, les ‘ote’a, les ‘aparima, les ‘orero, les paroles des chants, les partitions de l’orchestre, les costumes, les pas, les gestes, les déplacements…

Chaque spectacle auquel vous assisterez parle d’une histoire vraie ou fictive, choisie par un chef de groupe ou un auteur. Elle est bien souvent à leur image. Elle n’est pas choisie par hasard puisqu’au travers d’elle, ces chefs de groupe et auteurs souhaitent partager leurs histoires et légendes.

C’est ce que nous avons choisi de mettre en avant au travers de ce guide. Nous sommes allés à la rencontre des chefs de groupe et auteurs des douze groupes de danse participants au Heiva I Tahiti 2017 afin de recueillir leur propos et vous les restituer en essayant autant que possible de ne pas modifier leur contenu, leur sens par respect.

Nous espérons que ce guide vous donnera les clés pour comprendre leur spectacle afin de  l’apprécier au mieux.

Outre le fait de comprendre le thème choisi, il y a dans chaque histoire un message que les chefs de groupe souhaitent adresser au public. Nous vous les relayons dans ce guide.

Il est bien évident que le thème n’est qu’un élément qui fait parti d’un ensemble plus vaste et plus complexe dans la préparation d’un spectacle au concours du Heiva I Tahiti qu’on vous révèlera en temps voulu.
Cette préparation dure environ six mois en moyenne, période durant laquelle les groupes lèvent des fonds pour compléter leur budget qui oscille, cette année, entre un à cinq millions.

Ce spectacle, comme vous diriez bien des chefs de groupe, ne sera jamais parfait à leurs yeux le jour où vous le verrez, mais il est le meilleur résultat obtenu après de longs mois de travail acharné.

Laissez-vous porter par l’histoire.

Retrouvez le « Guide des Thèmes des Groupes de Danse du Heiva I Tahiti 2017 » ici

 

Beaucoup me considère comme une simple « photographe accréditée au Heiva I Tahiti ». Prendre des photos n’est qu’une partie de ce que je souhaite vraiment. La volonté de découvrir, comprendre et surtout connaître l’origine de chaque histoire est bien présente ! Car c’est ma culture, c’est notre culture à nous, Polynésiens…

Laisses moi un petit mot ! ;)

61 Partages
Partagez61
Tweetez
Enregistrer